Blason

Blason
(c) 2007-2008 - | http://bphk1.blogspot.com |

liens et citations H! K!

"[Il n'y a pas] de petits Génies en HK1 (...)"
"Et pourtant elle Tourne !"
- hommage à Galilée -

"Ils ne savaient pas que c'était impossible,
alors ils l'ont fait !"
- hommage à Mark Twain -

http://bphk1cours.blogspot.com/

liens albums bphk1photos

26/11/2007

Voyage à Paris (suite)




Paris est une ville française, capitale de la France, chef-lieu de la région d’Île-de-France et unique ville-département du pays. Elle se situe sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la Marne et de la Seine en amont, et de l’Oise et de la Seine en aval. Ses habitants s'appellent les Parisiens.
La position de Paris à un carrefour entre les itinéraires commerciaux terrestres et fluviaux au cœur d'une riche région agricole en a fait une des principales villes de France au cours du Xe siècle, avec des palais royaux, de riches abbayes et une cathédrale ; au cours du XIIe siècle, Paris devient un des premiers foyers en Europe pour l'enseignement et les arts. Le pouvoir royal se fixant dans cette ville, son importance économique et politique ne cessera de croître. Ainsi, au début du XIVe siècle, Paris est la ville la plus importante de tout le monde chrétien. Au XVIIe siècle, elle est la capitale de la première puissance politique européenne, au XVIIIe le centre culturel de l'Europe et au XIXe capitale des arts et des plaisirs.
Paris est la capitale économique et commerciale de la France, sa première place financière et boursière. La densité de son réseau ferroviaire, autoroutier et sa structure aéroportuaire, plaque tournante du réseau aérien français et européen, en fait un point de convergence pour les transports internationaux. Cette situation est issue d'une longue évolution, en particulier de l'absolutisme puis du jacobinisme révolutionnaire. Cette conception est celle d'une vision centralisatrice de la Monarchie puis de la République française qui donne un rôle considérable à la capitale dans le pays et tend à concentrer à l'extrême les pouvoirs. Cette suprématie de Paris sur la province tend à amoindrir celui des autres villes de France ; l'autorité et l'attitude jugée arrogante du « Parisien » ailleurs en France tendent à être qualifiés de parisianisme. Cette dichotomie a poussé les gouvernements successifs depuis les années 1960 à développer la décentralisation afin de mieux rééquilibrer le pays.
blason de la ville de Paris
Connue dans le monde entier pour ses monuments et sa vie artistique et culturelle, Paris est aussi une ville importante dans l’histoire mondiale, avec un impact politique et économique majeur. Symbole de la culture française, son animation et ses grands musées en font une attraction pour près de trente millions de visiteurs par an[1]. Paris est également considérée comme une des capitales mondiales de la mode et du luxe.
En 2005, la population de Paris intra-muros était de 2 153 600 habitants d'après l'estimation de l'Insee[2]. Néanmoins, au cours du XXe siècle, l'agglomération de Paris s'est largement développée hors des limites de la commune. Son aire urbaine, qui inclut l'agglomération et la couronne périurbaine, comprenait 11 174 740 habitants en 1999[3]. Elle est, avec celles de Moscou et de Londres, l'une des trois plus peuplées d'Europe.

Drapeau de la ville de Paris
Géographie / Topographie
Au cœur du bassin parisien, vaste plaine sédimentaire, Paris est implantée sur la Seine où se situent deux îles qui constituent le cœur historique de la ville : l'île de la Cité à l'ouest et l'île Saint-Louis, à l'est. De là, la ville s'étend inégalement de part et d'autre du fleuve, la superficie occupée au nord sur la rive droite est nettement supérieure (envrion deux fois) à celle sur la rive gauche, au sud.
Paris intra-muros, délimitée en 1860 par les fortifications, est aujourd'hui séparée de la banlieue par le boulevard périphérique. Les accès routiers se font par les portes de Paris ou par les autoroutes et routes nationales qui rejoignent cette rocade. Le boulevard périphérique, voie rapide urbaine de 35 kilomètres, constitue de fait une frontière artificielle entre la ville et les communes limitrophes ; sa couverture progressive permet de mieux ouvrir Paris à son agglomération[4].
À l'extérieur de cette limite, Paris s'étend également sur des zones accueillant l'héliport (15e arrondissement) et surtout deux grands espaces boisés aménagés par Haussmann sur des communes voisines avant d'être rattachés à Paris en 1929 : à l'ouest, le Bois de Boulogne (846 hectares, 16e) et à l'est, le Bois de Vincennes (995 hectares, 12e), ce qui porte le périmètre de la ville à 54,74 kilomètres.
De part et d'autre du fleuve, plusieurs reliefs composés de buttes-témoin gypseuses forment de petites collines[5]. Sur la rive droite : Montmartre (131 mètres d'altitude), point culminant au cimetière du Calvaire[6], Belleville (128,5 mètres), point culminant rue du Télégraphe, Ménilmontant (108 mètres), les Buttes-Chaumont (103 mètres), Passy (71 mètres) et Chaillot (67 mètres). Sur la rive gauche : Montparnasse (66 mètres), la Butte aux Cailles (63 mètres) et la Montagne Sainte-Geneviève (61 mètres).
La ville de Paris avec 105 km2 occupe le 113e rang des communes de France métropolitaine. En revanche, l'unité urbaine de Paris, c'est-à-dire la ville et son agglomération urbaine, recouvre une superficie de 2 723 km2 rassemblant 9 644 507 habitants répartis, en 1999, dans 396 communes d'Île-de-France[7].
Le point zéro des routes de France, matérialisé sur une dalle située devant Notre-Dame de Paris, a pour coordonnées géographiques 48,85341°N, 2,34880°E sur l'ellipsoïde WGS84.
la suite sur wikipédia



1 commentaire:

Marie a dit…

Wikipédia !!! tu oses mettre cette référence prohibée par tout le corps ensiegnant dans votre blog !!!

La provocation est violente !!! OO'